Vin biodynamique : un retour aux sources qualitatifs !

Publié le : 02 août 20214 mins de lecture

Les concepts de l’agriculture biodynamique séduisent par leur caractère mystique, presque sectaire, fondé sur une logique empirique. Il s’agit de concevoir de faire appel aux sources qualitatives en réponse à une viticulture conventionnelle, peu soucieuse de sa longévité et produisant des vins de plus en plus standardisés.

Le vin en biodynamie

Un vin biodynamique est un vin produit selon les principes de l’agriculture biodynamique. Selon le producteur, les procédures biodynamiques peuvent être appliquées à la fois à la culture de la vigne et à la vinification. La plante, le sol et la terre sont tous considérés comme des écosystèmes en biodynamie, et leur équilibre doit être maintenu. Grâce à l’utilisation de préparations biodynamiques, au travail du sol, souvent avec des chevaux, et à l’application des calendriers solaires et lunaires, les pratiques biodynamiques tendent à éliminer tout intrant synthétique et à apporter des soins qui favorisent la qualité du sol et l’enracinement de la vigne. Les procédures de l’agriculture biodynamique ne fournissent pas de résultats différents de ceux de l’agriculture biologique ordinaire, dont elle est une forme simple avec une touche ésotérique, selon les tests scientifiques. On a reproché à la biodynamie d’être une ruse et de banaliser l’anthroposophie dont elle est issue.

À explorer aussi : Comment bien choisir son vin bio ou naturel ?

La vinification biodynamique

En dehors des grands principes de la vinification et du peu de recherches effectuées sur le sujet, il n’a pas été scientifiquement prouvé que la vinification biodynamique est un effet sur le vin, par rapport à la vinification conventionnelle ou biologique. Pendant le processus de vinification, ils élaborent leurs vins selon les mêmes principes et les viticulteurs biodynamiques peuvent choisir ou non de fabriquer leurs vins. Celui qui suit cette méthode affirme détecter un plus grand équilibre dans la croissance végétative, qu’il attribue à la création de sucre dans les raisins qui se produit en même temps que la maturité physiologique. Ils estiment que la qualité de leurs vins s’est améliorée, et qu’ils sont désormais plus fleuris. Un bon équilibre des taux de glycérol et d’alcool résulterait de la maturité.

La biodynamie et le vin : ésotérisme ou exigence de qualité ?

Certains se moquent du caractère ésotérique de la biodynamie, mais il est indéniable qu’elle améliore la qualité du vin et amène les vignerons à une compréhension plus profonde de la vigne et du sol. Sans en faire un argument commercial, la Bourgogne la plus célèbre de France, est en bio depuis 1985, avec 7 ha en biodynamie depuis longtemps et totalement en biodynamie depuis 2007. C’est sans aucun doute le meilleur argument pour convaincre les experts et les critiques de vins biologiques et biodynamiques. La viticulture biologique serait pratiquée par 4 % des vignerons du monde, la biodynamie représentant un quart du total (soit 1 %). Ce chiffre peut paraître faible, mais il ne tient pas compte des viticulteurs dont le travail répond aux critères réglementaires mais qui ne revendiquent pas le label, soit par souci de liberté, soit parce qu’ils refusent de l’utiliser comme tactique de marketing.

Plan du site